8 conseils pour bien accompagner la maman durant l’accouchement

accompagner

À destination des papas et autres accompagnateurs de naissance…

Accompagner une naissance, c’est avant tout savoir écouter, respecter et donner de l’amour à la maman. Au niveau hormonal, votre présence et votre amour contribueront à la production d’ocytocine chez la maman, ce qui la mettra dans un état de détente et de bonheur pour accoucher tout en douceur.

Voici nos 8 conseils qui aideront les papas et les partenaires de naissance à garder confiance tout au long du processus et qui favoriseront ainsi une naissance sans peur et sans peine :

1. Faites confiance à la maman

La maman à l’écoute de son corps sait comment bouger et quelle position prendre pour faire avancer le travail. Votre rôle est de l’accompagner à avoir confiance en elle et à suivre ce que son corps lui demande. Personne sur terre ne sait mieux qu’elle ce dont elle a besoin.

2. Créez un champ de sécurité

Déchargez la maman de toute préoccupation extérieure en créant un champ de sécurité entre la maman en travail et le monde extérieure. Aucune interruption non voulue ne doit arriver dans l’espace sacré de la naissance sans que vous l’ayez décidé, que ce soit une sonnerie de téléphone, une lumière ou l’arrivée d’une personne.

3. Cultivez votre calme et votre patience

La maman ne doit pas s’inquiéter de vous voir vous inquiéter. Commencez par vous relaxer vous-même afin d’être calme et patient tout au long du travail. Laissez à la porte de la chambre de naissance votre stress et vos préoccupations personnelles. Vos angoisses, vous les transmettez sans le vouloir à la maman. De même, votre détente, vous la diffusez à ceux qui vous entourent. Même au cas où la maman doute ou panique, vous pouvez faire le choix de faire confiance à son corps et à celui du bébé et recréer une atmosphère relaxée.

4. Ressentez et écoutez les besoins de la maman

Faites vous confiance, et faites confiance à la maman. N’appliquez pas de formule toute faite. Sentez et écoutez les besoins de la maman. La chose la plus importante est que ses besoins soient comblés et notamment ses besoins de sécurité, d’amour et d’intimité.

Veillez également à ce qu’elle comble ses besoins physiologiques. Apportez-lui de l’eau, préparez-lui un jus, aidez-la à se reposer. Elle pourra également avoir besoin de votre aide pour se tenir dans une certaine position ou pour se faire masser.

5. Ne prenez rien contre vous

Une femme en travail communique avec tout son corps et ne prends généralement pas des pincettes pour exprimer ses besoins… En plein travail, attendez-vous à ce qu’elle vous dise d’un geste de la main de sortir de la pièce ou au contraire de vous rapprocher d’elle… C’est très commun ! N’oubliez pas qu’elle est en train de vivre un moment de vérité où elle est connectée à son essence profonde de femme. Il n’y a rien de plus beau et de plus vrai que ces moments ! D’ailleurs, le mode de communication très direct de la parturiante vous fera plus tard certainement bien rigoler…

6. Connaissez les étapes du travail de naissance

On peut diviser le travail de la naissance en 3 grandes étapes :

  1. La première étape se décompose elle-même en 3 phases qui vont durer de moins en moins longtemps et être de plus en plus intense :
    1. le début du travail (phase latente)
    2. la phase active (de 5 à 7 cm de dilatation)
    3. la phase de transition (de 7 cm à dilatation complète)
  2. L’étape de poussée. C’est à cette étape que le bébé sort de l’utérus.
  3. L’étape de sortie du placenta. Les vagues (contractions) continuent bien souvent jusqu’à la sortie du placenta, généralement 5 à 60 min après la naissance du bébé.

7. Aidez-la à sortir d’un blocage

Proposez-lui de nouvelles positions, de se déplacer, de respirer différemment et rappelez-lui tout le travail qu’elle a déjà accompli. Les blocages sont souvent psychologiques et peuvent nécessiter que vous alliez explorer ensemble la lutte qui s’opère en elle. Un travail qui n’avance plus peut facilement faire perdre confiance à la maman et la tirer dans une boucle de découragement-blocage-épuisement. Félicitez-la pour tout le travail qu’elle a déjà accompli et encouragez-la à continuer. Votre qualité d’écoute et d’empathie est ici fondamentale pour l’aider à lâcher prise et à se reconnecter à son corps et à son bébé.

8. Aidez la maman à accueillir les vagues et à faire confiance à son corps

Pour les parents qui se sont préparés à donner naissance dans le plaisir au cours de la grossesse (à travers l’hypnose, la visualisation, la relaxation, la respiration, etc) vous aurez probablement souvent l’opportunité de ramener l’attention de la maman sur sa respiration, afin que celle ci accompagne les vagues, puis la descente. À chaque fois que vous la voyez lutter contre son corps, faites la respiration de naissance avec elle, accompagnée de la musique qu’elle aura préalablement sélectionnée, donnez-lui confiance en elle et aidez-la à répéter ses affirmations de naissance.


Vos expériences et vos avis sur le thème de l’accompagnement à l’accouchement nous intéressent ! Racontez-les nous en laissant un commentaire ci-dessous. Merci !

Recevez gratuitement notre guide "Vivez la naissance de vos rêves"

privacy Vos données sont 100% sécurisées et ne seront jamais partagées.

1 Comment

  • Romain Wölfel

    Reply Reply 30 décembre 2016

    C’est vrai que l’on oublie souvent le rôle du papa lors de la naissance !

Leave A Response

* Denotes Required Field