En quoi masser votre périnée va vous aider à accoucher plus facilement

périnée

Le périnée, le muscle sacré où passe le bébé

Le périnée est un des muscles les plus sollicités pendant l’accouchement. Aussi appelé plancher pelvien, ce groupe musculaire se trouve entre les jambes, de l’os pubien à l’avant jusqu’au sommet du coccyx à l’arrière et soutient grâce à sa tonicité la vessie, les intestins et l’utérus. Lors de l’accouchement, ce muscle devient une sorte de sas qui laisse passer l’enfant et se referme.

Quel est le but du massage ?

Le massage du périnée permet de le préparer pour le grand jour. Il va l’assouplir afin qu’il devienne plus élastique. Ainsi, on diminue le risque de lésions, telles que l’épisiotomie et les déchirures périnéales. La reprise de la sexualité après l’accouchement s’en trouve de plus facilitée. C’est aussi une occasion de permettre aux femmes d’accéder à cette zone secrète et sacrée, de prendre conscience de ce muscle, de vivre autrement leur féminité et aussi leur capacité à donner la vie.

Une coutume ancestrale

Depuis l’Antiquité, préparer le périnée à l’accouchement était une pratique courante dans les sociétés accordant une place importante aux femmes. Pourtant, dans nos sociétés occidentales masser son périnée reste encore une pratique tabou. Les sages-femmes massent quelques fois doucement le périnée au moment de l’expulsion du bébé pour limiter les sensations désagréables d’étirement et pour éviter les déchirements. Pourquoi ne pas lui suggérer de le faire en début de travail ! Cela ne peut être que bénéfique.

Quand commencer ?

Le périnée se prépare en trois semaines. Il est conseillé de commencer au huitième mois de la grossesse car à ce stade, grâce aux hormones, les muscles sont capables de s’assouplir encore plus qu’auparavant. Le massage doit être pratiqué tous les jours entre 3 et 5 minutes. Plus les jours passent, plus il devient facile. Si au début il peut être désagréable voire douloureux, au bout de quinze jours il devient beaucoup plus naturel.

Quelle huile utiliser ?

L’idéal est d’utiliser une huile naturelle, comme l’huile d’amande douce, l’huile de coco ou l’huile d’arnica. Certaines femmes utilisent aussi l’huile spéciale périnée de Weleda.

Comment faire ?

Le massage du périnée peut être pratiqué seule ou avec votre partenaire. Commencez par vider votre vessie et vos intestins et lavez-vous les mains et la zone concernée. Faites attention à avoir les ongles courts. Installez-vous dans un lieu calme et intime et dans la position qui vous convient le mieux : debout, un pied sur une chaise, accroupie, en position grenouille ou allongée sur un lit. Quand vous êtes détendue, étalez l’huile de massage entre le vagin et l’anus et commencez à masser doucement cette zone. Ensuite, le pouce placé à l’intérieur du vagin, exercez des mouvements de pression et d’étirement vers l’anus dans la partie de la vulve comprise entre 3 heures et 9 heures d’un cadran d’horloge.

Augmentez la pression au fur et à mesure, respirez profondément et apprenez à relâcher ce muscle.

Dans quels cas est-il à déconseiller ?

Quand il y a une infection vaginale, en cas de présence d’hémorroïdes ou de varices vulvaires. En dehors de ça, le massage est sans risque. Il n’atteint ni le col de l’utérus ni le bébé.

Partagez vos expériences !

Redécouvrons ensemble ce muscle sacré de la femme et partageons nos expériences ! Comment pratiquez-vous le massage : seule ou avec votre partenaire ? Quelle position vous convient le mieux ? Est-ce que vous sentez déjà que votre périnée s’est assoupli ? Faites un commentaire ci-dessous et partagez avec d’autres mamans !

Save

Recevez gratuitement notre guide "Vivez la naissance de vos rêves"

privacy Vos données sont 100% sécurisées et ne seront jamais partagées.

Related Post

4 Comments

  • Blandine Marie

    Reply Reply 8 août 2016

    Déjà le périnée ce n’est pas UN muscle mais une douzaine de muscles qui se tissent et s’entrecroisent …

    et les études médicales n’ont montré aucune différence digne de ce nom (épisio / déchirures) entre un périnée « étiré » et un périnée à qui on a foutu la paix.

    le seul avantage est d’apprendre à connaitre cette zone.

    • naissancedouce.fr

      Reply Reply 3 septembre 2016

      Bonjour Blandine,

      ok pour les muscles, je voulais faire simple et j’ai précisé ensuite « groupe musculaire », mais tu as raison, j’aurais pu être plus précise.

      En ce qui concerne les études, il est vrai que le massage (étirement) du périné pratiqué pendant la deuxième phase du « travail » ne s’est pas averé plus efficace que de ne rien faire. Voici l’étude: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11375230

      Il paraît néanmoins qu’un massage du périné en préparation de l’accouchement serait bénéfique pour les femmes qui accouchent de leur premier bébé (réduction de nécessité d’épiso et de déchirure). Voici une analyse d’étude : https://www.scienceandsensibility.org/blog/what-is-the-evidence-for-perineal-massage-during-pregnancy-to-prevent-tearing

      Je pense que chaque femme sentira si elle a envie de découvrir plus cette zone et la masser ou si elle préfère la laisser tranquille 🙂

      Bien à toi !

  • Louise

    Reply Reply 20 août 2016

    J’avais vu une vidéo sur le massage du périnée et j’ai fait ces massages (enfin mon compagnon !) pendant 1 mois avant l’accouchement. Avec de l’huile d’amande bio et de l’extrait de pépin de pamplemousse. C’était mon premier bébé et je n’ai pas déchiré du tout, aucune épisiotomie car accouchement chez moi et aucune rééducation à faire après d’après mes sages femmes !

    Ma sage femme m’avait également parlé d’études scientifiques qui validaient la théorie (en plus de leur expériences dans le cabinet) et j’ai retrouvé celle ci http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/14651858.CD005123.pub3/abstract

    • naissancedouce.fr

      Reply Reply 3 septembre 2016

      Salut Louise,
      merci pour ton partage. Jo et moi, nous avons aussi pratiqué et beaucoup apprecié les massages du périnée. C’était notre moment, rien qu’à nous et le bébé, le soir avant d’aller se coucher. C’est aussi un bon moment pour communiquer avec le bébé et profiter à fond du dernier mois de grossesse. Pour les massages, nous avons utilisé l’huile de coco, pressée à froid. Pendant les massages, on écoutait des musiques douces que j’avais préparé pour l’accouchement et je visualisais mon accouchement en imaginant mon vagin comme une fleur qui s’ouvre. Je garde un très bon souvenir de ces moments intimes …je n’ai eu aucune déchirure lors de l’accouchement.

Leave A Response

* Denotes Required Field