La prise de poids des bébés allaités – nouvelles données de l’OMS comparées au carnet de santé français

Saviez-vous que les courbes de poids et tailles du carnet de santé français n’ont pas été mis à jour depuis 1979 ? Il est pourtant clair que les habitudes ont bien évolué depuis cette époque. Par exemple, le taux d’initiation à l’allaitement après la maternité est passé de moins de 40 % en 1979 à plus de 70 % de nos jours en France. Ces courbes se basent donc majoritairement sur des enfants non allaités.

De plus, les courbes ne distinguent pas les filles des garçons, malgré la différence significative de prise de poids entre les deux sexes (env. 600 g après 3 mois pour le 50ème percentile). Voilà qui pourrait être source d’angoisses de certains parents qui allaitent exclusivement et voient que leur enfant ne suit pas les courbes de son carnet de santé. Angoisses qui poussent malheureusement certains parents à sevrer prématurément leur bébé.

Pourtant si ces parents se plaçaient dans un référentiel plus proche de celui de leur bébé allaité, il leur apparaîtrait peut-être parfois que ce n’est pas tant les courbes de leur bébé qui sont “anormales” mais celles avec lesquelles ils les comparent.

L’OMS (organisation mondiale de la santé) a mené une étude multicentrique  sur les bébés allaités entre 0 et 3 ans. Elle est devenue la référence internationale pour la croissance et la prise de poids des enfants. Ses résultats méritent d’être présentés aux parents et aux professionnels en attendant qu’ils soient intégrés dans les carnets de santé.

Voici une comparaison entre les données de l’OMS et les courbes du carnet de santé français pour les enfants de 0 à 2 ans :

Courbes des garçons
allaitement-3
Les données OMS = trait fort
Les données du carnet de santé français = trait pointillé

Courbes des filles

allaitement-4Les données OMS = trait fort
Les données du carnet de santé français = trait pointillé

Nous pouvons observer que les enfants allaités à la demande (données de l’OMS) prennent dans leurs premiers mois de vie plus de poids que les enfants non allaités ou allaités à intervalle régulier (données du carnet de santé français).

Un bébé bien nourri au lait maternel a donc des chances de se trouver très au-dessus des courbes françaises lors des premiers mois bien même que l’OMS le considère suivre son évolution normale. On comprend alors pourquoi certains parents allaitants (et certains professionnels de santé) qui ne considèrent pas les données de l’OMS s’inquiètent vis-à-vis du surpoids et de l’obésité. A tort ! Plusieurs études(*) attestent aujourd’hui que l’allaitement constitue un facteur primordial pour diminuer le risque d’une obésité future. Selon l’article du British Médical Journal, l’alimentation du nourrisson au sein pendant 3 à 6 mois est suffisante pour faire baisser de 50 % ce risque. Et dans l’hypothèse où il serait nourri au lait maternel pendant un an (ce qui était pratique courante il y a encore 50 ans), le risque pour l’enfant de devenir obèse un jour ne serait plus que de 1 % !

Après les premiers mois, on observe que les bébés non allaités prennent plus de poids, ce qui n’est pas forcément le signe d’un meilleur développement.

Les parents de petites filles peuvent être alertés à partir de 9 mois par une prise de poids qui paraît trop faible selon les critères français alors qu’elle est en accord avec les données de l’OMS, l’écart pouvant aller jusqu’à 600 g (97ème percentile à 13 mois). Cette inquiétude peut conduire à accélérer l’introduction progressive des solides, à inciter l’enfant à manger plus qu’il ne le fait spontanément… et à faire des repas un moment de stress pour toute la famille. L’étude multicentrique de l’OMS apporte des informations rassurantes pour les parents qui rencontrent cette situation d’une fillette « trop » mince selon les données françaises.

Les statistiques réalisées par l’OMS sont d’une grande valeur : elles portent sur un grand nombre de personnes de nationalités différentes, elles sont très bien documentées et elles sont accessibles à tous en toute transparence. Pour accéder aux courbes de croissance de référence, c’est par ici : http://www.who.int/childgrowth/standards/fr/

Les différents pays s’alignent petit à petit sur ces données dans beaucoup de domaines de la santé et opèrent les changements nécessaires, petit à petit… Les habitudes pris par le personnel de la santé et les routines instaurées dans les hôpitaux ont encore la vie dure !

Quelles sont vos expériences ? Avez-vous aussi été confronté à une inquiétude de croissance ou prise de poids de votre bébé ? Connaissiez-vous les courbes établies par l’OMS ? Merci de partager ici vos expériences !

(*)

 » Breastfeeding and obesity : cross sectional study « 
Von Kries R. British Medical Journal, 1999 ; 319.

“Chilhood predictors of adult obesity” : systematic review”
Parsons T.J. Ints.J.Obes.Relat.Metab.disord., 1999, 23 (suppl.8)

“Epidemic of obesity in UK children”
Reilly J.J. Lancet, 1999,354.

“Breastfeeding may help prevent childhood overweight”
Dietz W.H. Jama, 2001, 285.

“Breastfeeding and lowering the risk of childhood obesity”

Armstrong J. Lancet,2002,359.

 

Save

Recevez gratuitement notre guide "Vivez la naissance de vos rêves"

privacy Vos données sont 100% sécurisées et ne seront jamais partagées.

1 Comment

  • Romain Wölfel

    Reply Reply 30 décembre 2016

    Très bon article avec un contenu assez détaillé. C’est vrai que ce sont des données qui poussent à réfléchir 😉

Leave A Response

* Denotes Required Field